Patrimoine et transports à Rambouillet. Les collections du musée Rambolitrain illustrent l'histoire du chemin de fer par le jouet et le modélisme ferroviaire. Le jouet, reflet miniaturisé du réel, est longtemps réservé...

Publicité

Façade de la gare peinte à la main, vers 1880. Collection Rambolitrain (cliché Thierry Liot)

19ème édition des Journées du Patrimoine
Patrimoine et transports à Rambouillet

Le Rambolitrain ou l'histoire du train jouet
page web

Les collections du Musée Rambolitrain illustrent l'histoire du chemin de fer par le jouet et le modélisme ferroviaire. Le jouet, reflet miniaturisé du réel, est longtemps réservé, sous une forme finalisée, à une minorité d'enfants privilégiés. Il prend son essor commercial au 19ème siècle, profitant du progrès technique et de la profonde évolution de la vie quotidienne.


Entre 1860 et 1890 apparaissent des trains sans rails en France et en Allemagne, des modèles les plus simples aux plus élaborés. Les premiers exemplaires sont construits en tôle de fer blanc, tôle de fer laminé ou battu recouverte d'une couche d'étain la protégeant de la rouille. Vers 1890 naissent les premières locomotives à vapeur, parmi lesquelles la locomotive à " pattes de cigognes ", haut perchée sur ses roues, qui a fait le succès de la firme Bing de Nuremberg. Quelques années plus tard, Marklin présente pour la première fois ce que l'on appellera la bombe de Leipziq, à savoir la première locomotive mécanique. En 1904, cette firme se lance dans une difficile entreprise, celle de la première machine électrique.L'alimen-tation de 60 volts nécessite un gros moteur et l'aménagement de la carrosserie pour l'intégrer. Le marché en 1936 est en plein développement, et le train électrique devient un cadeau de Noël tout trouvé.

Tous les articles de Patrimoine et transports à Rambouillet.
La Millière
L'Hôtel de la Motte
Le Relays du château
Le Pavillon du Verger
La maison du serrurier du roi
L'église Saint-Lubin
Le Rambolitrain ou l'histoire du train jouet
La Société historique et archéologique de Rambouillet et de l'Yveline
La gare de chemin de fer
La maison d'Emile Behague
Le château du Vieux-Moulin
La ferme de Grenonvilliers

Les fabricants rivalisent de talent et cernent au plus près la réalité. L'impression lithographique des couleurs remplace les peintures manuelles et imprécises. Les catalogues regorgent d'objets tentateurs et fascinants. Les années marquant l'apogée du train-jouet connaissent l'invention du transformateur de 20 volts qui assure la suprématie du moteur électrique.

Paradoxalement, le modélisme ferroviaire est né avant le train-jouet. Au 19ème siècle en effet, l'industrie du chemin de fer, par souci d'économie, de temps et d'argent, utilise des maquettes réduites afin de tester les inventions de ses ingénieurs. Souvent construites en cuivre et laiton, elles servent exclusivement de prototypes fonctionnels, et n'ont donc jamais fait l'objet d'une quelconque commercialisation. Provenant de l'industrie du jouet, les premières et véritables tentatives sont menées par l'anglais W.J. Basset-Lowke.


Locomotive Radiguet à vapeur, vers 1900. Collection Rambolitrain (cliché Thierry Liot)


"Boîte à sel" de la ligne Paris-Austerlitz / Orsay. Train électrique vers 1910.Collection Rambolitrain (cliché Thierry Liot)

Dès 1901, il fait réaliser, en sous-traitance par Bing et Carette, ou dans ses propres ateliers, des locomotives et des wagons dont les échelles de réduction tendent à respecter les proportions du matériel réel. Puis le français Robert Marescot lance à son tour une production encore plus réaliste, et devient le père du modélisme ferroviaire. Il faut toutefois attendre les années 1950 pour assister au plein développement de la production, grâce à l'utilisation de techniques et matériaux nouveaux, grâce aussi à la miniaturisation des moteurs. Alain BALDIT, Directeur du musée Rambolitrain

Entre les deux guerres mondiales, l'aérodynamique modifie, peu à peu, la silhouette des matériels ferroviaires. La société JEP, qui est l'un des leaders du jouet français, sacrifie à ce modernisme ambiant, commercialisant en 1935, à côté de ses fameux canots automobiles, toute une série de locomotives carénées, mais aussi son célèbre autorail à deux ou trois éléments reliés par des soufflets en toile souple. Le paysage ici reproduit ressemble étonnament à celui de la gare d'Etaples - Le Touquet. Il illustre les dessertes régionales aux arrêts fréquents, chargées de désenclaver les campagnes isolées en les raccordant aux centres urbains. Alain Baldit



Cliché du Rambolitrain


Fiche réalisée à l'occasion de la 19ème édition des Journées du Patrimoine, sous l'égide de la direction du développement culturel de la ville de Rambouillet.
Directeur de la publication : Jocelyne Bernard, Directeur du livre et des archives.
Conception et réalisation : Thierry Liot, Chargé de mission à la direction du développement culturel.
Tous droits réservés, Direction du développement culturel et Direction du livre et des archives.
Clichés photographiques sans mention particulière : Collections des archives municipales de Rambouillet (clichés Thierry Liot)

Musée Rambolitrain
4, Place Jeanne d'Arc
78120 RAMBOUILLET
Tel : 01 34 83 15 93
 
Médiathèque Florian, 5 Rue Gautherin 78120 Rambouillet. Tel : 01 61 08 61 10
Partagez cette page :



Partager cette page



Derniers sujets du forum